Le mana māori
de Kauri Cliffs

Bien plus qu’un séjour de golf, The Lodge at Kauri Cliffs, riche de son patrimoine māori, offre également d’extraordinaires occasions d’entrer en contact avec la nature le long des côtes néo-zélandaises.

Le mana māori | de Kauri Cliffs

Bien plus qu’un séjour de golf, The Lodge at Kauri Cliffs, riche de son patrimoine māori, offre également d’extraordinaires occasions d’entrer en contact avec la nature le long des côtes néo-zélandaises.

Ouvert en 2001, The Lodge at Kauri Cliffs s’est d’abord fait connaître à l’international comme un paradis pour golfeurs, mais ce coin de littoral a bien plus à offrir. Kauri Cliffs, l’une des plus vieilles fermes de Nouvelle-Zélande, abrite encore plusieurs milliers de moutons Coopworth et de vaches Angus. Bien sûr, la riche histoire du Northland commence bien avant l’arrivée du révérend Samuel Marsden et l’installation des missionnaires britanniques, en 1814. Depuis des milliers d’années, ces baies étaient prisées des colons polynésiens pour leurs fruits de mer, ou kaimoana, que les Māori dégustaient frais, fumés ou cuits à la vapeur. Vous pouvez d’ailleurs encore attraper votre propre vivaneau et demander aux cuisiniers du Lodge de vous le servir le soir même au dîner.

La meilleure manière de se plonger dans cette terre est d’écouter ses histoires, suivant la grande tradition orale māori. Depuis maintenant deux ans, Michael Venner, chargé des relations clientèle, propose des visites guidées sur le patrimoine culturel, adaptées aux intérêts de chaque client, à travers les 2 500 hectares de la propriété. Dans la région du Northland vivent encore bien des Māoris, et M. Venner appartient lui-même à cette culture. Pour les Māoris, chaque être humain est divin, m’explique-t-il.
 

« L’important n’est pas la couleur de ta peau, mais celle de ton cœur, déclare mon guide. Il existe une énergie, une résonance qui nous relie tous. »


Nous vivons entre ces deux mondes, et tout, de la Terre Mère au Ciel Père, est connecté. « Ils ne plaçaient pas de valeur dans l’or ou l’argent, mais dans les personnes, les histoires et la terre », poursuit-il. Les kauris, les arbres qui donnent leur nom au Lodge, seraient les jambes de Tāne, dieu des forêts et des oiseaux. C’est lui qui, au sens mythique, maintient la séparation entre ciel et terre. Aujourd’hui, les grands kauris sont rares et clairsemés, décimés par les bûcherons et, plus récemment, les parasites. On en trouve encore un immense sur la propriété, âgé de plus de 800 ans. Il vaut le détour. Debout à l’ombre de son feuillage, mon guide m’apprend à jouer du purerehua, un instrument à vent qui ressemble à une planche de surf miniature sur une ficelle, censé rappeler le bruissement d’ailes d’un papillon de nuit.

Le chemin vers le spa, à travers la forêt foisonnante, ses fougères anciennes, ses arbres totara et ses chants d’oiseaux, est totalement différent avec un guide pour me signaler les détails que je n’aurais pas vus seul. L’après-midi précédente, alors que je venais pour un enveloppement de boue volcanique, je n’avais même pas remarqué les petits trous laissés dans le sol par les kiwis à la recherche d’insectes et de larves. Des dizaines d’espèces d’oiseaux peuplent la forêt, et leurs appels mélodieux servent de musique relaxante pour bien commencer chaque journée. Mais le kiwi, emblème national en voie d’extinction, occupe une place toute particulière, car sa présence indique que le programme de conservation de Kauri Cliffs est efficace.

Michael Venner me montre comment les éclaireurs māori utilisaient les fougères argentées pour marquer leur chemin, grâce au dessous des feuilles qui brille dans le noir. Nous sirotons une boisson tonique dépurative préparée à base de kawakawa, proche parent du kava, avant de nous autoriser une cuillerée de miel de manuka, ce si doux remède.
 

Amuse bouche - oignons caramélisés croustillants avec raita (sauce au concombre et à la menthe)
Saumon Ōra King, citrouille, asperges, endives, beurre blanc 
 

INFORMATIONS : 

 
Articles connexes dans notre magazine
Le précieux cristal Lalique
Le précieux cristal Lalique
Cliquez ici pour lire
Un safari canadien sur l’île de Vancouver
Un safari canadien
sur l’île de Vancouver
Cliquez ici pour lire