Publié le 12/08/2020

Dans les pas des pionniers,
au cœur du Far West

Avec seulement trois habitants au kilomètre carré, l’État du Wyoming est avant tout réputé pour la beauté de sa nature sauvage et intacte.

Dans les pas des pionniers, |au cœur du Far West

Avec seulement trois habitants au kilomètre carré, l’État du Wyoming est avant tout réputé pour la beauté de sa nature sauvage et intacte.

On s’en rend largement compte en roulant vers Magee Homestead, un hôtel situé à environ trois heures et demie de route du plus proche aéroport international, en l’occurrence celui de Denver dans le Colorado. On croise peu de villes en chemin vers le Magee Homestead, mais une profusion de vaches et de paravalanches. Juste après avoir quitté les grandes forêts de conifères de la Medicine Bow National Forest, un panneau en bois apparaît : il marque l’entrée d’un hôtel comme on n’en trouve nulle part ailleurs, ni au Wyoming ni dans le reste de l’Amérique.
 

Une grande terrasse commune, propice au partage entre hôtes.


Magee Homestead est le fleuron de Brush Creek Ranch, une collection de trois ranchs haut de gamme qui accueillent des familles mais aussi les fans de nature. Avec seulement neuf chalets et un accès réservé aux adultes, Magee Homestead est réputé pour sa sérénité, sa décoration aussi cosy qu’élégante et son personnel attentionné jusque dans les moindres détails. Il arrive souvent qu’on vous salue par votre nom, qu’on vous demande comment s’est passée votre balade à cheval ou si vous avez apprécié les biscuits au babeurre servis au petit déjeuner (ils étaient délicieux, évidemment). On apprécie l’intimité des chambres : d’authentiques chalets en rondins de bois restaurés, avec chauffage au sol dans la salle de bains et décor forestier chic. Avec un nombre de clients si restreint — 27 au maximum —, chacun est traité comme s’il était le seul de l’établissement.

Les repas se prennent en revanche souvent en commun. Les convives peuvent ainsi échanger des conseils sur les différentes activités à pratiquer sur place ou les cocktails spéciaux à commander au barman. Contrairement à certains des États voisins, le Wyoming n’est pas spécialement reconnu pour sa cuisine, mais à Magee Homestead, les plats et ingrédients régionaux sont interprétés avec un élan habituellement réservé aux meilleurs restaurants du pays. Bien sûr, le chef de cuisine A. J. Buchanio et sa brigade font des merveilles avec le gibier, mais ils concoctent aussi des salades de tomates et de prunes subtiles et savoureuses, ou encore des pâtes aux champignons à la riche saveur d’umami, servies avec un prosciutto incroyablement tendre. Les gourmands devraient aussi réserver au moins une fois au Cheyenne Club, l’élégant restaurant de The Farm, le tout nouvel établissement de Brush Creek Ranch. Optez pour le menu dégustation du chef exécutif Angus McIntosh, qui a le don de sublimer les classiques de l’Ouest américain, par exemple le bœuf akaushi grillé au feu de bois servi avec un porridge d’orge grillée, ou la tarte à l’oignon sauvage accompagnée de légumes récoltés dans la serre de l’hôtel. Après votre repas, demandez à visiter les caves : ce tunnel de 85 mètres de long renferme certains des meilleurs et plus rares vins du monde.
 

À perte de vue, la campagne s’offre sans contraintes.


L’environnement luxueux de Magee Homestead n’est en aucun cas antinomique d’une démarche de développement durable. Le domaine cherche en effet à minimiser son empreinte écologique à tous les égards, des plats servis à l’aménagement des chambres. Cet engagement concret s’exprime dès l’arrivée à l’hôtel : vous ne trouverez pas de bouteilles d’eau en plastique à usage unique dans les chalets, uniquement des gourdes Nalgene siglées Magee, que vous pourrez rapporter chez vous à la fin de votre séjour. Et comme l’hôtel possède une serre de plus de 1 800 mètres carrés, de nombreux fruits et légumes sont cultivés sur place, ce qui réduit drastiquement les besoins en transport et les émissions de CO2 associées. De même, le bœuf wagyu n’a pas besoin de parcourir de longues distances, puisqu’il vient directement du troupeau élevé au ranch. L’engagement pour la planète transparaît aussi de manière évidente dans les assiettes : les menus des restaurants changent tous les trois mois, pour privilégier les produits locaux et de saison.
 

Les neuf chambres du Magee Homestead sont d’authentiques chalets de cow-boys en rondins de bois restaurés.


À plus grande échelle, Magee Homestead est sensibilisé à la biodiversité en développant ses propres ruches et une pratique de chasse durable et responsable. Bien sûr, l’un des grands atouts de l’hôtel réside dans la présence d’animaux sauvages sur son immense domaine : à la bonne heure de la journée, les clients dotés d’un œil de lynx pourront en apercevoir, ainsi que d’autres spécimens tels que des élans ou des pumas… Pour toutes ces raisons, il n’est jamais facile de quitter Magee Homestead, d’autant que le personnel vous gâte jusqu’au dernier moment : un panier-repas vous attend dans votre voiture, et il n’a rien à voir avec celui des excursions scolaires de votre enfance ! Légumes, houmous, sandwiches et cookies vous consoleront un peu… En vous donnant sans doute envie de revenir l’année prochaine.
 

À deux pas, The Farm, la table du chef Angus McIntosh.

 

 

Photos: © Juliet Izon et © Magee Homestead

 

En raison de la situation pandémique, Magee Homestead restera fermé au public pour l'année 2020 et propose à la réservation l'intégralité de sa propriété, à des groupes, pour un séjour de quatre nuits ou plus comprenant des activités, un spa sur place et trois services de repas.

Pour plus d'informations : https://www.brushcreekranch.com/offer/private-ranch

 

 

INFORMATIONS

 
Articles connexes dans notre magazine
La Slovénie, destination verte | aux mille traditions (partie 2)
La Slovénie, destination verte
aux mille traditions (partie 2)
Cliquez ici pour lire
La Slovénie, destination verte | aux mille traditions (partie 1)
La Slovénie, destination verte
aux mille traditions (partie 1)
Cliquez ici pour lire