Publié le 05/10/2020

L’allure intemporelle
du Lake Placid Lodge

Lake Placid cultive une magie intemporelle. Le lieu peut être le réceptacle d’émotions universelles autant qu’intimes, comme en témoigne Jackie Caradonio, la journaliste qui s’est mariée au Lake Placid Lodge…

L’allure intemporelle | du Lake Placid Lodge

Lake Placid cultive une magie intemporelle. Le lieu peut être le réceptacle d’émotions universelles autant qu’intimes, comme en témoigne Jackie Caradonio, la journaliste qui s’est mariée au Lake Placid Lodge…

Je garde en mémoire une image bien précise du Lake Placid Lodge depuis 2012. Au point du jour, une épaisse brume recouvre le lac, éclipsant presque complètement l’étendue d’eau pour diffuser les reflets dorés du soleil levant. La pelouse qui mène jusqu’aux rives est couverte de rosée et forme un coussin cotonneux d’un vert éclatant. Au bord du ponton, les bateaux disposés en enfilade dégagent une certaine tranquillité. Bien qu’il s’agisse d’une photo, on pourrait presque les entendre tanguer doucement au rythme des vagues portées par le vent.

Je me plais à croire que cette image empreinte de sérénité, prise depuis le balcon de l’une des chambres du Lake Placid Lodge, reste gravée dans la mémoire (et dans le cœur) de tous ceux qui y ont séjourné. Mais il y a une autre raison à ce souvenir impérissable : c’est la première chose que j’ai contemplée en tant que femme mariée.
 


Huit ans se sont écoulés depuis mon mariage en toute intimité au Lake Placid Lodge, entourée de ma famille et de mes amis. Nous avons échangé nos vœux sur la terrasse du restaurant Artisans, sous les yeux d’une énorme tête d’élan, avant de savourer un incroyable menu dégustation dans la salle Baby Bootlegger. Pourtant, le charme romantique de cette propriété ne tient pas uniquement au souvenir de ce grand jour. C’est le genre d’endroit qui ne laisse personne indifférent et qui séduit par sa nature, son art, son histoire et sa cuisine. 
 

On se laisse bercer par l’histoire de ce lieu à bord du Hacker-Craft en acajou de l’hôtel datant des années 40.


Le temps ne semble pas avoir de prise sur le Lake Placid Lodge. Sa majestueuse architecture en rondins et sa collection intemporelle d’œuvres d’art et d’antiquités (notamment une incroyable sélection de peintures originales de la vallée de l’Hudson) y sont probablement pour quelque chose. Ou serait-ce parce que l’on est plus susceptible de se plonger dans un puzzle en buvant un bon chocolat chaud, que d’allumer la télévision ou de lire l’actualité ? 

Tout porte à croire qu’il en a toujours été ainsi, depuis la construction de l’hôtel par une famille allemande en 1882 dans l’esprit de ces célèbres great camps qui font la réputation de la Nouvelle-Angleterre. On se laisse bercer par l’histoire de ce lieu à bord du Haker-Craft en acajou de l'hôtel datant des années 1940, ou bien en plein cœur de la forêt environnante, où les anciens chalets ont laissé leurs empreintes sur les pins massifs, le long des sentiers sauvages.

Pour profiter de la vue la plus spectaculaire de l’hôtel, il faut s’aventurer sur l’immense lac, lors d’une balade en stand up paddle, en pédalo ou sur une embarcation un peu plus puissante. Au milieu de ces eaux calmes, on s’aperçoit que le lac est bien plus grand qu’il n’y paraît.

Mais quelle que soit la distance parcourue, le meilleur vous attend sur le chemin du retour, tandis que ce magnifique hôtel en rondins et sa toiture d’un vert profond se dévoilent tel un phare.
 

Quand le soleil est sur le point de plonger au-dessous de l’horizon, rien de tel que de tremper ses pieds dans le lac.
Je me plais à croire que cette image empreinte de sérénité, reste gravée dans la mémoire (et dans le cœur) de tous ceux qui y ont séjourné.


Ce sont de petits détails qui rendent les repas du Lake Placid Lodge exceptionnels. Nous nous souviendrons toujours de notre réception de mariage dans la salle Baby Bootlegger, agrémentée de tomates anciennes fraîches, de homard et de truffes. Mais c’est le beurre dont je garde un souvenir inoubliable, car je n’en ai jamais goûté d’aussi succulent (même en Europe). Le petit-déjeuner n’est pas non plus une mince affaire. Vous pouvez commander tout ce qui vous chante, mais ne manquez pas les pancakes accompagnés d’une compote de fruits rouges, de sirop d’érable et de ce fameux beurre. 

Pourtant, ce que je préférais après une journée sur le lac, c’était de grignoter un encas au Maggie’s pub en savourant un cocktail au coin du feu, éventuellement un « s’more » ou deux, pelotonnée sous une couverture et confortablement installée dans un fauteuil style Adirondack rouge vif. Quand le soleil est sur le point de plonger au-dessous de l’horizon, rien de tel que de tremper ses pieds dans le lac, pantalon retroussé à la Huckleberry Finn avec un verre de bourbon ou de pinot noir à la main. L’occasion d’admirer la vue et de profiter d’un moment de calme au Lake Placid Lodge, qui lui aussi restera à jamais inoubliable. 
 

La majestueuse architecture en rondins de l'hôtel.
 
Le soir, c'est l'occasion de grignoter un encas au Maggie’s pub en savourant un cocktail au coin du feu

 

Photos : © Jackie Caradonio et Lake Placid Lodge

 

INFORMATIONS :

 
Articles connexes dans notre magazine
Douceur de vivre bucolique |sur l’île de Fyn
Douceur de vivre bucolique
sur l’île de Fyn
Cliquez ici pour lire
Au cœur des montagnes |à Blackberry Mountain
Au cœur des montagnes
à Blackberry Mountain
Cliquez ici pour lire