Publié le 13/01/2020

Une vie à l'œuvre pour la protection
​​des espèces en Afrique

Photographes et réalisateurs pour National Geographic, Beverly et Dereck Joubert, co-fondateurs et propriétaires de Great Plains Conservation, ont consacré leurs vies à la protection de la faune et des espaces sauvages.

Une vie à l'œuvre pour la protection|​​des espèces en Afrique

Photographes et réalisateurs pour National Geographic, Beverly et Dereck Joubert, co-fondateurs et propriétaires de Great Plains Conservation, ont consacré leurs vies à la protection de la faune et des espaces sauvages.

Leur philosophie est centrée sur le respect et l’attention et elle brille à travers leur art, leurs camps et lodges Relais & Châteaux au Botswana, au Kenya et au Zimbabwe, ainsi qu’à travers leurs initiatives en matière de conservation et de communautés. Entrez dans leur monde à travers notre entretien avec eux.

À propos du rôle de chacun dans la conservation

Il est important de ne pas avoir peur. Dans une certaine mesure, la lutte contre les atrocités nécessite d’avoir le caractère d’un aventurier, un certain courage. De nombreuses personnes reculeront devant un sujet difficile ou un projet impossible tel le fait de déplacer une centaine de rhinocéros pour les mettre en sécurité par exemple, alors qu’en étant un peu audacieux, il est possible d’atteindre nos objectifs.
 

 


À propos de la protection et la conservation des espaces sauvages

La réponse est dans la manière dont nous montrons notre respect. Il existe une expression au Botswana : « Botho » — c’est une expression qui englobe tout ce qui a trait au respect et à la bienveillance. Si chacune de nos actions est bienveillante et respectueuse, cela nous empêchera de faire quoi que ce soit qui pourrait être dommageable.  

À propos des camps et lodges de Great Plains Conservation

Le fondement de chacune de nos activités devrait être le développement durable et écologique et on devrait cesser tout ce qui ne correspond pas à cela. Le tourisme est un outil essentiel permettant aux voyageurs d’apprendre toutes les richesses de la nature sans l’abimer. Nos expériences mettent nos invités devant de nouvelles perspectives, des nouvelles versions d’eux-mêmes, de nouvelles cultures. Elles inspirent la créativité, la réflexion et la mobilisation pour la planète.
 


À propos de la gastronomie

Notre nourriture est le prolongement de notre philosophie : un esprit sain dans un corps sain dans un environnement sain. Nous ne servons aucun poisson de mer sauf le saumon et nous ne chassons ni ne tuons pour manger. Il n’y a pas de gibier servi à la table de nos camps. À lGreat Plains Conservation, si vous pouvez prendre un animal en photo pendant la journée, vous ne le retrouverez pas dans votre assiette le soir.

À propos de l’espoir

Ce sont les femmes qui nous donnent de l’espoir. Les femmes se battent pour protéger leur foyer et leurs proches. Si nous considérons que la planète est notre foyer collectif, alors ce sont les femmes qui devraient diriger la lutte pour sa protection. Nous ne pensons pas que cela remet en cause le travail que les hommes devraient effectuer, ni que le travail des uns exclue le travail des autres, mais simplement que les femmes et la manière dont elles relèvent les défis se présentant à elles nous inspirent. 
 

 


À propos de la photographie et des films réalisés sur la faune sauvage

Il y a une phrase en latin : Homo nosce te Ipsum (Homme connais-toi toi-même). Nous vivons selon cette philosophie. Nous sommes d’avis que si nous nous connaissons nous-mêmes, alors nous pouvons connaitre les autres. Nos films présentent tous des perspectives et des parallèles lesquels, nous espérons, interpellent notre public et lui permettent d’en apprendre davantage en tant que membre d’une communauté très large.

Le principe de ne pas déranger les espèces dans leur environnement naturel est non-négociable pour nous. Nous sommes hypersensibles à l’activité des animaux et nous avons l’habitude de dire que s’ils nous remarquent, c’est un échec. De même, si l’animal réagit à notre présence, c’est un double échec. Lorsque nous voyons à la télévision qu’un éléphant se met à charger, nous savons que cela est dû au fait que l’éléphant a été perturbé dans son activité. C’est immoral. Les principes en matière de réalisation sont les mêmes que ceux qui s’appliquent dans la vie : soyez vrais, soyez bienveillants. 

À propos de la communauté

Certes, nous sommes des « singes savants », mais nous sommes également des êtres vivants en communauté pour lesquels le fait de s’asseoir et partager ensemble un repas tout en discutant de tout et de rien crée certains de nos plus beaux moments. Le fait de préparer et partager nos repas avec notre communauté est fondamental. C’est la raison pour laquelle nous avons des cuisines participatives dans nos camps Relais & Châteaux et nous promouvons avec les chefs cuisiniers cet esprit de communauté.  

 

Articles connexes dans notre magazine
Escapade dans les arbres |au Chewton Glen
Escapade dans les arbres
au Chewton Glen
Cliquez ici pour lire
L'Homme et la Nature| au camp de Suján Jawai
L'Homme et la Nature
au camp de Suján Jawai
Cliquez ici pour lire