Clos Apalta, le plaisir en bouteille

Quand l’héritière de Grand Marnier, Alexandra Marnier-Lapostolle, et son mari, Cyril de Bournet, sont arrivés dans la vallée chilienne de Colchagua en 1994, le cadre leur a inspiré la création de vins de la plus haute qualité, s’appuyant sur des générations d’expérience dans leur France natale.

Quand l’héritière de Grand Marnier, Alexandra Marnier-Lapostolle, et son mari, Cyril de Bournet, sont arrivés dans la vallée chilienne de Colchagua en 1994, le cadre leur a inspiré la création de vins de la plus haute qualité, s’appuyant sur des générations d’expérience dans leur France natale.


En 1994, lorsque la famille Marnier est devenue propriétaire du Clos Apalta, certaines de ses parcelles abritaient des vignes apportées de Bordeaux jusqu’au Chili au xixe siècle, conférant au domaine un aspect intemporel même après sa rénovation.

Aujourd’hui, la propriété est dirigée par Charles de Bournet Marnier-Lapostolle, représentant de la septième génération de la famille, et le vigneron Jacques Begarie, conseillés par le légendaire Michel Rolland. Les vins du clos obtiennent régulièrement plus de 90 points auprès des critiques internationaux les plus réputés, sans compter quelques prestigieux 100 points. Le millésime 2005 a même été nommé vin numéro 1 de l’année dans le Top 100 de Wine Spectator.

Modelé avec beaucoup d’énergie et d’attention, le Clos Apalta présente une atmosphère stimulante, avec son hôtel et son exploitation conçus pour offrir tout à la fois un reflet et un contraste visuels au paysage. Les hôtes sont invités à savourer quelques-uns des vins les plus exquis d’Amérique du Sud, entourés de la vaste étendue de nature qui sert d’écrin aux vignobles. Cultivés en biodynamie, ceux-ci bénéficient de la fraîcheur des Andes et de l’océan Pacifique, un environnement vierge privilégié

La forme de nid ou de fût, très évocatrice, semble à la fois issue de la nature et transformée, rappelant ainsi l’équilibre intrinsèque entre milieu et vinification. Les hôtes profiteront d’occasions uniques pour vivre le vin de l’intérieur : repas élaborés par un chef à partir de produits de saison biologiques, balades à vélo à travers les vignes, visites de l’exploitation et dégustations privées. Chaque détail fait vibrer les sens en harmonie avec ce lieu magnétique, qui, selon les mots de Jacques Begarie, « met le plaisir en bouteille ».

 

INFORMATIONS : 

 
Articles connexes dans notre magazine
Le Chambard : l’Alsace au naturel
Le Chambard : l’Alsace au naturel
Cliquez ici pour lire
« Restez vous-même » : | choisir son vin avec Fabrice Sommier
« Restez vous-même » :
choisir son vin avec Fabrice Sommier
Cliquez ici pour lire